Main Menu

L'écho de Jijel

  • Publié il y a 21 jours

    Turbulences régionales et opportunités pour l'Algérie

    Clausewitz contre Zen Tsu, guerre classique contre guerre asymétrique, toutes les comparaisons sont invoquées pour décrire les tensions que connait actuellement cette zone que certains appellent Golfe Persique et d'autres Golfe Arabique. Et là-bas, les iraniens ne cachent plus leur aversion pour les navires Us qui patrouillent au large de leur littoral dans cet espace réputé servir de transit à une part importante du pétrole mondial. L'Iran affirme par la même occasion et par la voix de ses plus (…) - Réflexion
  • Publié il y a 22 jours

    « Nos dirigeants ont un penchant pour la dictature »

    C'est l'un des tout derniers membres du Groupe des 22 ; pour tout dire, il ne reste plus que lui et Othmane Belouizdad après la récente disparition de Amar Benaouda. Lui, c'est Abdelkader Lamoudi, 93 ans et la mémoire étonnamment intacte, bon pied bon œil, le verbe haut et l'engagement impétueux d'un jeune maquisard. Si Abdelkader, c'est aussi du charisme, une aura, quelque chose qui tient de ce magnétisme des grandes figures du Mouvement national, lui qui a croisé sur les bancs de l'école, à Biskra, (…) - Témoignage
  • Publié il y a 22 jours

    Membre du Groupe historique des 22, Le moudjahid Abdelkader Lamoudi est décédé

    Le moudjahid Abdelkader Lamoudi, membre du Groupe historique des 22 est décédé, lundi, à l'âge de 95 ans, a-t-on appris auprès de ses proches. Le défunt est l'un des derniers membres du Groupe historique des 22 aux côtés du moudjahid Othmane Belouizdad. Né en 1925 à El Oued, Abdelkader Lamoudi a rejoint les rangs du Parti du peuple algérien (PPA) en 1943 pour former une cellule secrète du parti dans sa ville natale avec El Hachemi Lounici, Benmiloudi Ahmed et Mohamed Belhadj. Le défunt, qui a adhéré à (…) - National
  • Publié il y a 22 jours

    Il y a 38 ans disparaissait Mohamed Seddik Benyahia : Une fresque en hommage au grand homme

    Le visiteur du quartier El Akabi à Jijel ne manquera sûrement pas de tomber face à face avec une fresque murale, peinte sur la façade d'un immeuble par un artiste de 27 ans, Damo, de son vrai nom Abdelkrim Boukrit. La fresque représente au premier-plan un portrait de Benyahia, jeune et, en arrière-plan, un avion Grumman littéralement coupé en deux par une explosion – causée par un missile irakien. Le dessin est orné en bas à gauche par une inscription en arabe : On ne t'oubliera pas – 3 mai 1982. Le (…) - Pensée
  • Publié il y a 26 jours

    Des singes magots affamés envahissent la corniche à Jijel

    Visiblement affamés et guettant les véhicules dans l'espoir que des passagers leur jettent des morceaux de nourriture, des meutes de singes magots se dressent, quotidiennement, sur le bord de la corniche. Sur la route majestueusement taillée à flanc de montagne, entre El-Aouna et Ziama Mansouriah, le spectacle est des plus captivants. Des singes, souvent avec leurs petits, attendent qu'on leur donne à manger. C'est cruel, serions-nous tentés de dire, d'assister à un tel spectacle devant des (…) - Faune
  • Publié il y a 27 jours

    « Nous entrons dans une nouvelle guerre froide qui pourrait marquer notre sortie de l'histoire »

    La pandémie révèle des évolutions profondes du système international que les Occidentaux ont souvent été tentés d'ignorer, analyse le haut fonctionnaire Pierre-Henri d'Argenson. Seules une politique de puissance et une vision réaliste des enjeux mondiaux permettront selon lui à l'Europe d'éviter la marginalisation stratégique. Il est rare que l'on puisse tirer les enseignements d'une crise lorsque l'on est au milieu de celle-ci. Les grands bouleversements intervenus depuis la fin de la guerre froide n'ont (…) - Réflexion
  • Publié il y a 29 jours

    Effets de la crise mondiale : le prix actuel du pétrole –Brent et Wit - couvre-t-il les coûts réels ?

    Le monde de demain ne sera plus jamais comme avant et l'épidémie du coronavirus a entraîné une crise économique irréversible pour 2020, dont les répercussions risquent de durer avec des ondes de choc pour 2021, moins intensive si la maladie est circonscrite avant septembre/octobre 2020. Cette crise, aura un impact sur les relations internationales, économiques, sociaux culturels et du futur modèle de consommation énergétique 1.- Pour éviter aux vives polémiques inutiles en cette conjoncture difficile, (…) - Réflexion
  • Publié il y a 1 mois

    Toute dictature a une fin

    En 1932, Salazar est nommé au poste de Premier Ministre du Portugal. Proche du fasciste italien Mussolini, il consolide le régime dictatorial déjà en place et impose une constitution qui lui confère les pleins pouvoirs. Le règne de Salazar va durer 50 ans ! LE REGNE DE SALAZAR ET DE SA POLICE POLITIQUE Connu sous le nom de Estado Novo (Etat nouveau), la politique imposée par Salazar a transformé les institutions politiques héritées de la République parlementaire et a fondé de nouveaux organismes (…) - Réflexion
  • Publié il y a 1 mois

    386 personnes poursuivies pour non-respect du confinement à Jijel

    Les services de la sûreté de Jijel ont annoncé avoir contrôlé 1031 personnes depuis l'entrée en vigueur le 5 avril dernier du confinement partiel de 19h à 7h du matin dans la wilaya. A l'issue de ces vérifications, 386 personnes feront l'objet de poursuites judiciaires pour cause de déplacement sans autorisation pendant les horaires de confinement partiel. Par ailleurs, 367 véhicules ont fait l'objet d'un examen qui s'est soldé par le retrait de permis de conduire à 46 automobilistes et la mise en (…) - Jijel profonde