Vous êtes ici >>> ACCUEIL LE PAYS L'Algerie Economie
_TOP

Traduction automatisée

French Arabic English German Italian Portuguese Spanish

Surfez en musique

Ecouter le Coran

Formulaire d'Identification



"Le talent, c'est comme l'argent. Il n'est pas nécessaire d'en avoir pour en parler." 
Jules Renard

Qui est en ligne ?

Nous avons 16 invités en ligne

Position géographique des connectés en temps réel.

Compteur de visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui95
mod_vvisit_counterHier97
mod_vvisit_counterCette semaine192
mod_vvisit_counterSemaine dernière0
mod_vvisit_counterCe mois192
mod_vvisit_counterMois dernier0
mod_vvisit_counterDepuis le début273019

Aperçu de la localisation par pays des internautes visitant le site www.ahdouche.com !!! Nombres et provenances sur calcul d'adresse IP unique.

free counters

Dernière mise à jour

Dernière mise à jour le :
Mercredi 18 Juillet 2018
à 19:39
Economie
Les réserves de change disponibles assurent à l'Algérie trois années d'importations

Karim Djoudi : «Les réserves de change disponibles assurent à l'Algérie trois années d'importations»

* Le ministre des Finances, Karim Djoudi, a affirmé, avant-hier, que les réserves de change disponibles de l'Algérie peuvent assurer à  l'économie nationale trois années d'importations.          réponse aux questions des journalistes dans les coulisses de l'APN, le ministre a indiqué que ces réserves estimées  à 146 milliards de dollars permettront à l'Algérie de couvrir près de trois  ans d'importations, ajoutant que le taux de croissance économique hors hydrocarbures  de l'année en cours avoisinerait les 10 %.         
Karim Djoudi a, en outre, précisé que le taux global de croissance prévu pour la fin 2009 serait de 3 %, se disant optimiste quant à la situation financière  du pays pour l'année prochaine, d'autant que les avoirs du fonds de régulation  des recettes sont estimés à 4.000 milliards de dinars soit 40 % du Produit  intérieur brut (PIB).         
Evoquant la situation financière extérieure du pays prévue  en 2010, il annonce une baisse de la dette extérieure publique, soit  -1 % du PIB.         
* A une question sur les créances du groupe Orascom télécom Algérie  dus à l'Algérie, le ministre a estimé que toutes les entreprises sont contrôlées  par la Direction générale de imports (DGI) qui applique la loi à toutes les  entreprises, soulignant que la loi prévoit que les entreprises ont la possibilité  de payer 20 % des créances dus, un mois à partir de la date de notification,  puis le règlement des 80 % restants. Faute de quoi, elles entreraient en litige  avec l'administration des impôts.         
Toute entreprise a des droits et des devoirs envers l'Algérie, les  devoirs consistant au versement des impôts qui lui sont dus, a souligné le  ministre, précisant que si le groupe Orascom venait à faire un recours il  aurait à entamer des négociations avec la Direction générales des douanes  pour s'acquitter de ses dettes qui se chiffrent à 596,6 millions de dollars.          
H.?A

01-01-2010 à  17:18  http://www.elmoudjahid.com/accueil/Nation/49180.html